MÉDIA

3 mai, Journée mondiale de liberté de la presse: le journalisme face à la crise environnementale

Le 3 mai de chaque année est célébrée la Journée mondiale de liberté de la presse ou tout simplement Journée mondiale de la presse, pour sensibiliser à l’importance de la liberté de la presse et rappeler aux gouvernements leur obligation de respecter et faire respecter le droit de liberté d’expression consacré par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.  Proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU) cette marque également l’anniversaire de la Déclaration de Windhoek, une déclaration des principes de liberté de la presse mis en place par des journalistes de presse africains écrite en 1991. En ce jour, le Rapport (ou Classement des pays) sur la situation de la liberté de presse dans le monde (un classement suivant/par pays) est rendu public et le Prix mondial de la liberté de la presse aussi remis.

Pour cette 31ème édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse, commémorée aujourd’hui, vendredi, le thème retenu est : «La presse au service de la planète : le journalisme face à la crise environnementale». A l’instar de la communauté internationale, la Coordination des Associations de presse (CAP) du Sénégal donne rendez-vous aux acteurs des médias et représentants des autorités à la Maison de la presse Babacar Touré. Ils sont conviés à échanger sur la situation des entreprises de presse et de leurs travailleurs. «Crise dans les médias : les entreprises de presse et les professionnels de l’information face aux défis de la précarité», c’est autour de ce sujet que ces acteurs sont appelés à débattre, ce vendredi matin.

Au même moment, le Bureau régional de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) Afrique de l’Ouest basé à Dakar, l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO), Article 19 Afrique de l’Ouest, la Cellule Norbert Zongo pour la promotion du journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (CENOZO) et l’Association des journalistes pour la transparence dans les ressources extractives et le préservation de l’environnement (AJTREPE),  ont décidé de célébrer conjointement cette journée à Dakar, ce vendredi matin.

Une conférence de presse est prévue à la Place du souvenir africain, à partir de 9h00, à cet effet. Conformément au thème choisi : «La presse au service de la planète: le journalisme face à la crise environnementale», les acteurs des médias, de l’environnement et des pouvoirs publics vont discuter des «types de journalisme à valoriser au Sénégal pour mieux rendre service à la planète qui fait face à une crise climatique», informe un communiqué.

Avec sudquotidien

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page