Le ministre des infrastructures et des Transports terrestres et aériens, El Malick Ndiaye, s’est réjoui, mardi, de l’état d’avancement des chantiers de l’autoroute Mbour-Fatick-Kaolack, des autoponts de Front de terre, du TER et de la Nationale 1, entre autres ouvrages.

“Globalement c’est très satisfaisant”, a déclaré le ministre qui s’entretenait avec des journalistes à la suite d’une visite des chantiers des autoponts de Front de terre, du TER, de la Nationale 1, de l’autoroute Mbour-Fatick-Kaolack et de la route Sandiara-Ndiaganiao.

Partout où il est passé avec sa délégation, le ministre a apprécié la progression des travaux.

“Les travaux avancent bien. L’autopont de Front de terre où nous avons commencé notre visite avancent très bien.  N’eut été les travaux de la SONES, ils auraient été déjà livrés”, a dit le ministre, se projetant dans deux à trois mois pour la livraison des ouvrages.

Le constat est le même au niveau des deux ponts de Diamniadio dont le second devra enjamber la ligne du TER.

“Nous avons aussi visité les deux ponts de Diamniadio surtout celui qui connecte le pôle urbain, le garage des gros porteurs, le marché d’intérêt national. Là aussi, les travaux avancent bien”, a noté M. Ndiaye.

Selon lui, les travaux dans cette partie sont un peu “spécifiques avec le passage du TER”. Cependant, il se dit  satisfait des mesures que les entreprises contractantes sont en train de prendre pour livrer le plus rapidement possible les travaux.

Il estime que les travaux de l’autoroute Mbour-Kaolack, sur un linéaire de cent kilomètres, peuvent être livrés avant la date butoir de janvier 2026.

“Les travaux avancent très bien et vont être probablement livrés avant la date prévue, comme c’était le cas avec l’autoroute Ila Touba”, soutient-il.

Cette Autoroute va desservir plusieurs régions et permettra de réduire le taux d’accidents, selon lui.

Le ministre a également salué la reprise des travaux de l’axe Ndiaganiao-Sandiara-Tassette et Ndiaganiao-Nguekhokh. Selon lui, le ralentissement de ces travaux était lié à des problèmes de “mobilisation financière”.

Il dit espérer que “le tronçon Ndiaganiao-Sandiara sera livré dans trois ou quatre mois”.

El Malick Ndiaye a assuré que toutes les préoccupations des populations des zones traversées par les chantiers ont été prises en compte à travers la mise en place de ponts, de passages souterrains ou sur la voie même. Des pistes secondaires sont même prévues pour une meilleure mobilité des populations.

Il a également promis de prendre des mesures idoines pour faire face à certains soucis qui pourraient bloquer ou ralentir les travaux en hivernage.

“A Diamniadio, nous allons demander au préfet de Rufisque de prendre toutes les mesures nécessaires pour libérer les emprises afin d’éviter les refoulements surtout les inondations au niveau du TER”, a-t-il rassuré, en faisant allusion “aux canaux bouchés”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici