Uncategorized

Bambey : L’intersyndicale de l’université Alioune Diop dénonce « des conditions de travail indignes »

L’intersyndicale de l’université Alioune Diop dénonce « des conditions de travail indignes »Créée en 2009, l’université Alioune Diop est en proie à des difficultés. Un communiqué de l’intersyndicale SUDES-SATUC-STESU des personnels (PER et PATS) explique que l’université n’a cessé de s’agrandir en nombre d’étudiants. Il déplore le manque d’accompagnement adéquat sur le plan des infrastructures sociopédagogiques, administratives et de recherche.

« Il s’y ajoute un manque criant de ressources humaines. Cette surcapacité étouffante a entraîné fréquemment des crises estudiantines, des perturbations des semestres, des dysfonctionnements dans le timing des déroulements des programmes de formation et d’une offre de service administratif et technique de qualité », fustige l’intersyndicale dans un communiqué parvenu à Seneweb. Des manquements qui ont fini par anéantir les efforts consentis depuis la création de l’université. Pis, la situation a démoralisé de plus en plus les travailleurs. 

L’intersyndicale SUDES-SATUC-STESU des personnels (PER et PATS) va plus loin en parlant « d’une gestion léthargique d’un rectorat qui tâtonne, car aucune visibilité de sa feuille de route pour décliner sa vision et ses orientations. Le personnel et les étudiants souffrent principalement de la mauvaise gestion, du manque d’infrastructures et des maigres ressources allouées à l’UAD ces dernières années ainsi que des conditions sociales difficiles ».

Consciente de la situation catastrophique de l’UAD, l’intersyndicale SUDES-SATUC-STESU de l’UAD assure qu’il n’acceptera plus que la vie du personnel et celle des apprenants soient mises en danger dans des bâtiments en ruine. Ainsi,  l’intersyndicale exige dans l’urgence : la nomination immédiate d’un nouveau recteur ; le remplacement du personnel parti en retraite ou en démission ; la fermeture complète du bâtiment B dans un état de délabrement avancé jusqu’à ce que l’autorité prouve leur conformité sécuritaire ; la mise en place des comités du conseil d’administration et des commissions du conseil académique ; un plan d’urgence de construction de nouvelles infrastructures sociales, pédagogiques administratives et de recherche équipées pour rattraper le retard, entre autres revendications. 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page