ACTUALITESSPORTS

CAN 2023 : pourquoi le Sénégal n’a rien à craindre du groupe C (Antoine Bell)

À entendre l’ancien gardien des Lions Indomptables, les Lions de la Téranga tiennent les cartes pour conserver leur titre de champions d’Afrique. Il donne quatre pistes dans les colonnes de L’Observateur.

  1. Une CAN à 24

«(…) La Coupe d’Afrique à 24, le premier ne doit pas, a priori, inquiéter ceux qui rêvent de la gagner. Puisque dans un groupe de quatre vous qualifier deux et demi. Ça veut dire qu’on peut se permettre un faux pas, mais sur quatre équipes, si on en prend trois, comment vous faites pour ne pas être parmi les trois et dire que vous rêviez de gagner ? Le tour est pour s’échauffer.

  1. Sénégal-Cameroun sans danger

«On va avoir un match qui ne sera pas déterminant. Ça sera un match du premier tour que l’un ou l’autre peut très bien perdre, si c’est bien géré sur le plan psychologique, ça n’ira peut-être pas plus loin. Souvenez-vous à la récente Coupe du monde, les Argentins ont perdu contre l’Arabie saoudite au premier match et ils ont remporté le trophée. C’est parce que c’était le premier match du premier tour dans une compétition qui qualifie deux sur quatre. Le plus fort peut même se permettre de perdre le premier match à condition de n’en plus perdre aucun jusqu’au bout.

  1. Des derbys en terrain neutre

«Le Sénégal va rencontrer ses voisins, mais en terre étrangère, ça n’a absolument pas la même saveur que s’il devait jouer deux fois en aller-retour contre ses deux voisins. (…) Le stade ne sera pas plein de ses voisins, il y aura quelques-uns qui vivent en Côte d’Ivoire, mais ce n’est pas ça qui va changer un match. Le Sénégal a encore tendance à bien jouer sur un terrain qui serait le sien et à moins bien jouer à l’extérieur. Ils doivent avoir dépasser ce niveau. Jouer contre son voisin qui est moins fort, c’est pareil, quel que soit l’endroit où on joue. C’est juste la passion d’avant-match et les émotions des uns et des autres, mais ça ne doit pas changer fondamentalement le contenu du match.

  1. Les Lions, un favori assumé

«Je ne vois pas comment un champion sortant pourrait ne pas faire partie des favoris, alors qu’entre-temps il a continué à être bien classé. Le Sénégal est favori et il lui faut assumer son statut. C’est d’ailleurs ce qui l’a un petit peu gêné la dernière fois. Maintenant qu’ils ont fini par gagner, j’espère, pour eux, qu’ils se sont installés dans la mentalité du favori qui assume de l’être.»

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page