JUSTICE

Cheikh Yerim Seck contre-attaque quelques minutes après sa condamnation

Ce mercredi, Cheikh Yérim Seck et le directeur d’Harmattan France, Xavier Pyren, ont été condamnés pour diffamation à l’encontre de l’ex-capitaine Seydina Oumar Touré dans l’affaire Adji Sarr et Ousmane Sonko. Ils ont écopé de 6 mois de prison avec sursis et d’une amende de 5 000 000 FCFA. Suite à ce verdict, le journaliste sénégalais a réagi, dénonçant un jugement rendu par défaut.

« Je prends acte de la décision rendue ce 8 mai 2024 par le Tribunal de Dakar, nous condamnant, Xavier Pryen, directeur de L’Harmattan-France, et moi-même, suite à une plainte pour diffamation du sieur Seydina Oumar Touré.

Cette décision a été rendue par défaut, mon avocat, Me Mamadou Guéye Mbow, ayant été empêché de prendre la parole à l’audience. En cause, mon absence, pourtant documentée par des éléments détenus par mon avocat et que le tribunal n’a pas souhaité examiner. Tout comme le tribunal n’a pas cru bon de recevoir mes éléments de preuve à l’appui des écrits attaqués en diffamation.

En séjour à l’étranger depuis plusieurs mois pour des raisons professionnelles, j’ai décidé de relever appel de cette décision. Devant la cour d’appel, je ferai valoir mes moyens de défense si Dieu, le maître des jours à venir, me prête vie. Qu’Allah veille sur nous et sur le Sénégal », a écrit Cheikh Yérim Seck.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page