A la UneACTUALITES

Chikungunya – 1 mort, 41 cas : La fièvre monte à Tambacounda…

Le chikungunya continue sa progression dans le pays. Après Kédougou où plusieurs dizaines de personnes ont été infectées, c’est au tour de Tambacounda d’être touchée. Le virus a percé les frontières de la région à une vitesse fulgurante. A peine signalé, il a tué une personne. Un jeune berger originaire des contrées de Makacolibantan. 41 autres personnes sont touchées, a informé le Directeur régional de la santé de Tamba, Dr Bayal Cissé.

Le Comité régional de gestion des épidémies (Crge) a du pain sur la planche.

Il a été réactivé. Après le Covid-19, il va devoir trouver des solutions rapidement pour endiguer la contagion du chikungunya. Même si d’autres virus sont signalés dans la région. Car celui-ci semble plus transmissible et très mortel. Après la région de Kédougou, il a fait son entrée à Tamba avec un taux de malades assez élevé. Dr Bayal Cissé, Directeur régional de la santé de Tambacounda (Drs), est catégorique : «Le chikungunya est entré dans la région.»

Il a déjà fait une victime, un berger, domicilié dans le Makacolibantan. «C’est un cas qui nous a été signalé tardivement, regrette le Drs. Quand il nous arrivait, c’était trop tard.

Et c’est pourquoi il n’a pas survécu. 4 dizaines de patients touchés par le virus sont actuellement suivis par nos services. Les équipes sont mobilisées et nous ferons face.» Quid du mode de contamination ? «Il est transmis par une piqûre d’un moustique sauvage. Les signes sont la fièvre et des douleurs articulaires intenses.» Et c’est pourquoi conseille-t-il, surtout aux éleveurs et autres agriculteurs qui fréquentent la brousse, «de bien se protéger les pieds et les bras, parties les plus ciblées par les moustiques». Pour lui, «il faut porter des habits qui couvrent les bras et les pieds».

Il faut savoir que dès l’apparition des premiers cas à Kédougou, le ministère de la Santé et de l’action sociale avait pris des mesures pour éviter une propagation de la fièvre chikungunya dans la région.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page