ÉCONOMIE

CONSEIL NATIONAL DU CRÉDIT: Mamadou Moustapha Ba Confirme la Solidité du Secteur Bancaire Sénégalais

Dans son édition de ce Vendredi, le journal L’evidence nous revient largement sur la réunion d’hier présidée par le Ministre des Finances Mamadou Moustapha Ba.

Le Ministre des Finances et du Budget a confirmé hier la solidité du secteur bancaire Sénégalais. Présidant la réunion du Conseil national du Crédit (CNC), ce jeudi, Mamadou Moustapha Ba a affirmé la crédibilité des banques sénégalaise, qui demeure toujours un secteur solide, malgré certaines informations relayées dans la presse.
Selon lui, ” En dépit des multiples et récents chocs, le secteur bancaire local demeure solide”.

Moustapha Ba de préciser que le secteur bancaire sénégalais a connu une ” amélioration de la situation prudentielle, à la faveur d’un renforcement des fonds propres effectifs des établissements de crédit et d’un taux de prêts nets improductifs contenu, bien que les crédits nets progressent tout comme les dépôts ” Toujours en présence des membres du CNC, le ministre des Finances et du Budget a ajouté que ” l’activité de porte-feuille reste dynamique, avec une hausse de la souscription en titres émis par les États”, poursuivant il ajoute ” les encours de crédits des banques ont progressé de 14, 5% en glissement annuel, pour s’établir à 6.891 milliards de francs CFA à fin juin 2023″, renseigne t-il.

Toujours dans cette logique d’explication, Mamadou Moustapha Ba a signalé que” la qualité du portefeuille s’est améliorée et le taux des créances en souffrance nettes des provisions ressortant à 3,5% du total des crédits et que la rentabilité des capitaux propres des banques est satisfaisante. Elle s’établit à 15,1% en 2022, contre 15,3% en 2021 et ce profil se maintient sur le premier semestre 2023″, a t-il souligné Il a aussi parlé de la dette publique du Sénégal.
Selon Mamadou Moustapha Ba, la situation est maï-trisable, contrairement à ce qui circule dans la presse.

Il s’indigne de voir souvent dans certains médias des chiffres effarants sur la dette publique du Sénégal, qui relèvent d’une absence totale de maîtrise des réalités.
A.Ba

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page