Le Brésil a pris la porte en quarts de finale de Copa América dans la nuit de samedi à dimanche, s’inclinant face à l’Uruguay.

Le réveil sera dur dans quelques heures du côté de Rio de Janeiro ou de São Paulo. Pendant la nuit européenne – en soirée pour nos amis américains – le Brésil défiait l’Uruguay en quarts de finale de la Copa América. Une rencontre pour laquelle Dorival Junior a dû composer sans Vinicius Junior, suspendu. Endrick l’a remplacé dans le onze titulaire, au sein d’un joli trio offensif complété par son futur coéquipier Rodrygo et son futur « ennemi » Raphinha. Marquinhos était bien là en défense lui. En face, on avait notamment Darwin Núñez comme référence offensive, bien accompagné par la révélation Maximiliano Araujo et Facundo Pellistri, alors que le Parisien Manuel Ugarte était aligné aux côtés de Fede Valverde dans l’entrejeu.

Sans surprise, ce fut un match très intense, avec de nombreuses fautes et des interventions rugueuses. La sélection de Marcelo Bielsa tentait tout de même de prendre les commandes du match, avec des intentions plus offensives mais aussi beaucoup de maladresse devant. Endrick était le seul Brésilien qui sortait un peu du lot, mais la pépite madrilène était marquée de très près par les Uruguayens, à l’image d’un Ronald Araujo qui ne l’a pas laissé respirer, avant de sortir sur blessure.

Un nouvel échec

En deuxième période, les esprits se sont un peu calmés, mais le spectacle était toujours assez pauvre. Le destin semblait tout de même sourire un peu au Brésil, puisque Nahitan Nandez était expulsé à un quart d’heure de la fin du temps règlementaire. Un quart d’heure en supériorité numérique qui n’a pas suffi à la Canarinha. Tout s’est donc joué aux tirs au but – il n’y a pas de prolongations en Copa América – et les Uruguayens l’ont emporté. Militão et Douglas Luiz ont manqué leur tentative, alors que seul Giménez n’avait pas transformé son essai en face. À noter que c’est Ugarte qui a tiré le dernier penalty uruguayen, parfaitement transformé.

Le Brésil prend donc la porte sur une triste prestation. Un nouvel échec pour la Canarinha, qui risque de voir l’Argentine remporter un nouveau titre continental dans les prochains jours. De quoi susciter de vives réactions au pays. « L’équipe nationale du Brésil est en décadence et a besoin d’un entraîneur étranger », peut-on lire du côté d’UOL Esporte par exemple. Vainqueur de l’édition 2019, le Brésil devra encore attendre avant de soulever un nouveau titre…

footmercato

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici