Agissant sous le profil de D.R.N., la compagne d’un ex-international footballeur exposait régulièrement sur les réseaux sociaux, une célébrité, la nommée F.S., sous prétexte que cette dernière entretenait des relations extraconjugales avec son mari. Mal lui en prit. Elle a été conduite au parquet avec pour chefs d’accusation ‘’atteinte à l’image, diffamation et injures eu moyen d’un système d’information’’.

L’épouse d’un ancien footballeur international agissant sur les réseaux sociaux sous le profil D.R.N. a été conduite devant le Procureur pour ‘’ atteinte à l’image, diffamation et injures au moyen d’un système d’information’’. Selon les services de la Plateforme de la Lutte contre la Cybercriminalité (PLCC), cette dame envoie successivement des messages au contenu indécents à F.S., lui attribuant des relations extraconjugales avec l’une de ses connaissances qui n’est autre que l’ex-footballeur international G.B.C.

Une dernière publication fatale à DRN

Mais ‘’Elle (F.S.) ne se reproche rien et ne donne pas de suite aux messages’’, nous apprend la PLCC. Cependant, une dernière publication au cours de ce mois de novembre 2023, va pousser F.S. à solliciter les services de la Plateforme de la Lutte contre la Cybercriminalité.

Il nous est rapporté que courant novembre, elle (F.S.) reçoit du même numéro un dernier message, stipulant qu’elle faisait objet d’une publication sur les réseaux sociaux. ‘’FS reçoit de ses contacts, des captures d’écran du profil auteur de ces allégations, dans lesquelles sont affichées son image, ainsi que ses numéros de téléphones. Il s’agit du profil de D.R.N’’, poursuit la PLCC.

Pour l’image salie et le préjudice moral subi, F.S. saisit d’une plainte la PLCC

La PLCC ajoute que ‘’Sur ces publications, F.S. est accusée d’entretenir une liaison avec le concubin de cette dernière’’. C’est la dernière goutte d’eau qui va faire déborder le vase. En effet, ‘’Pour l’image salie et le préjudice moral subi, F.S. saisit d’une plainte la PLCC’’, nous informent les services de la PLCC.

Les investigations menées par la PLCC conduisent à l’interpellation de D.R.N. et de son compagnon, l’ex-footballeur international G.B.C. Interrogé, l’ancien attaquant des Eléphants ‘’affirme n’entretenir qu’une relation strictement amicale et professionnelle avec F.S.’’ et ‘’avoue être au courant des agissements de sa compagne sur la toile’’.

Aucune preuve contre F.S.

Sous le feu roulant des questions de la PLCC, D.R.N. ‘’déclare être l’auteur des messages reçus par F.S. et des publications exposant et injuriant celle-ci sur internet’’’. Avait-elle des preuves d’une probable relation entre F.S. et l’ancien renard des surfaces de réparations ? A cette question, la compagne de G.B.C. dit n’en posséder aucune.

Même si elle regrette son acte, cela ne lui vaut pas autant pas l’absolution. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle a été conduite devant le procureur. Elle comprendra qu’on ne salit pas impunément son semblable sur les réseaux sociaux.

Source Linfodrome

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici