ACTUALITESSOCIETE

COTE D’IVOIRE: Un chauffeur de taxi brûlé vif dans son village

Agé de 26 ans, Kouamé Kouassi Samson, chauffeur de taxi communal à Agnibilekrou, a trouvé la mort de façon atroce, le dimanche 8 octobre 2023. Il a été retrouvé mort calciné dans son véhicule à quelques encablures de Koffikokorekro, dans la sous-préfecture de Tankessé (Département de Koun Fao).

Le frère aîné de la victime, Kouamé Kobenan Rodrigue, a confié avoir porté plainte le vendredi 13 octobre 2023, à la gendarmerie de Koun Fao contre certaines personnes à Koffikokorekro qui seraient à l’origine de cette mort atroce.

Résident à Abidjan, Rodrigue a décidé d’effectuer un voyage, le samedi 7 octobre 2023, à Agnibilekrou où il a rencontré, le même jour, son petit frère chauffeur. Après cette rencontre, il se rend dans son village à Akasso pour voir son père malade. ‘’Toute la journée du dimanche 8 octobre 2023, j’étais à la maison à Akasso. Le lundi 9 octobre, vers 19 heures, quelqu’un est venu demander à mon père de se rendre chez l’un de ses frères, donc mon oncle. Et comme mon père était malade, je suis allé à sa place’’, a-t-il planté le décor.

A l’écouter, une fois sur place, il trouve une foule parmi laquelle le chef du village d’Akasso, Nanan Kouamé, et 2 gendarmes identifiés comme ceux de Koun Fao à travers les inscriptions sur leur véhicule garé à côté. ‘’Je demande à savoir pourquoi on a fait appel à mon père. C’est ainsi que l’un des gendarmes dit qu’ils ont été contactés par la population de Koffikokorékro le lundi vers 11h pour un véhicule qui aurait pris feu en revenant de Koffikokorekro. Et que le chauffeur qui s’y trouvait est mort calciné. Donc, on ne peut pas l’identifier’’, a-t-il poursuivi.

Après enquête des hommes de la maréchaussée à Agnibilekrou, informe-t-il, il était ressorti que l’occupant du véhicule s’appellerait Sylvain et que son père serait Sinan, originaire d’Akasso. En fait, cette rencontre avait justement lieu chez Sinan, l’oncle de Rodrigue. Le hic est que Sinan est musulman et qu’aucun de ses enfants ni petit fils ne porte un nom chrétien. Donc le Sylvain en question ne pouvait être le fils de Sinan.

Selon Rodrigue, tout le monde sait à Akasso que son petit frère Kouamé Kouassi Samson (la victime) est chauffeur. ‘’Sur le champ, on m’a même demandé d’appeler mon frère, je l’ai fait mais il était injoignable’’, a-t-il affirmé, avant d’ajouter que la gendarmerie a demandé d’aller voir la victime calcinée et le véhicule cramé.

L’heure étant avancée, une délégation de 4 personnes de la famille décide de se rendre, le lendemain mardi 10 octobre, sur les lieux du drame. Sur place, les 4 personnes découvrent un véhicule complètement cramé avec toujours la victime calcinée à l’intérieur. Mais elle (la victime) n’était plus identifiable.

Revenu le même mardi à Abidjan, Rodrigue souligne qu’il a été joint autour de 23 heures par son père qui l’a informé qu’une délégation de Koffikokorekro et d’Akasso s’est rendue chez lui (le père) pour lui apprendre que la victime a été identifiée : il s’agit bel et bien de Kouamé Kouassi Samson, le petit frère de Rodrigue.

Finalement, Samson a été inhumé, le jeudi 12 octobre 2023, dans son village à Akasso. ‘’ Je retourne le mercredi au village et c’est le jeudi soir qu’on va enterrer mon frère, le corps en putréfaction avancée’’, affirme Rodrigue.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page