Contre-performance pour Biden

Pour Joe Biden, 81 ans, tout l’enjeu de ce premier débat était de rassurer l’Amérique sur sa capacité à assurer un nouveau mandat malgré son âge avancé et les inquiétudes sur sa forme.

La voix enrouée, se reprenant fréquemment ou se perdant dans des phrases confuses: le président américain a souvent manqué d’assurance, contrastant avec le ton résolu et énergique de son adversaire républicain.

Jusqu’à décevoir au sein même de son camp. “La prestation de Joe Biden pendant le débat était décevante, il n’y a pas d’autre façon de le dire”, a reconnu Kate Bedingfield, ancienne directrice de la communication à la Maison Blanche durant ses premières années de mandat.

Comme pour justifier en partie cette contre-performance, l’équipe de campagne du démocrate a fait savoir qu’il souffrait d’un rhume. Joe Biden a été “lent au démarrage mais a fini en force”, a défendu sa vice-présidente Kamala Harris.

Trump reste dans les clous

Donald Trump, dont les sorties sont très appréciées par ses partisans en meeting, devait au contraire lors du débat contrôler son agressivité verbale et ne pas perdre son sang-froid s’il voulait pouvoir convaincre les indécis.

Résultat: tout au long du débat, le candidat républicain a largement réussi à contenir le ton de ses attaques et est resté discipliné.

De ce point de vue, les règles du débat, avec un micro coupé pour le candidat n’étant pas en train de parler “ont peut-être aidé Trump parce qu’elles l’ont empêché de hurler sur les réponses de Biden”, a estimé Robert Rowland, professeur de communication à l’Université du Kansas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici