ACTUALITESPOLITIQUE

“Démission tacite du Président Diomaye” : Le mouvement Sauvons la République saisit le Conseil constitutionnel…

Le mouvement Sauvons la Répupique/Dogu Samm Sunum Reew, regroupant des formations politiques comme l’Alliance démocratique pour une Afrique émergente/Joowléene, de Maître Diaraf Sow, le MCSS/Fulla ak Fayda d’Abdoulaye Mamadou Guissé ainsi des personnalités publiques, à l’image de l’ancien commissaire de police Cheikhouna Cheikh Saadbou Keita, a saisi, ce lundi 3 juin, le Conseil constitutionnel d’une lettre aux fins de constater “la démission tacite et la vacance du pouvoir de fait” du chef de l’État Bassirou Diomaye Faye au profit de son Premier ministre Ousmane Sonko, informe le document reçu à la rédaction.

“Les requérants reprochent à ce dernier la réception en cascade d’ambassadeurs accrédités au Sénégal comme ceux de la Chine, de la France, du Maroc, alors que, selon eux, cette prérogative ne revient qu’au président de la République”, révéle la note.

Les membres du mouvement “demandent au président du Conseil constitutionnel de constater la démission du Président Bassirou Diomaye Faye”.

« Comme tous les Sénégalais et observateurs de la vie politique, nous avons constaté un accaparement grave et dangereux des rôles du Président de la République par son Premier Ministre qui détient l’appareil politique qui a porté le Chef de l’Etat au pouvoir. Or cet état de fait peut conduire à des conséquences irréparables et néfastes pour la République… En recevant en cascades des ambassadeurs accrédités au Sénégal tels que les ambassadeurs de la Chine, de la France, du Maroc et en définissant les axes de la diplomatie sénégalaise et la politique extérieure de l’Etat du Sénégal, le Premier Ministre Ousmane Sonko, patron politique du Président de la République s’offre d’autres prérogatives que la Constitution du Sénégal ne lui donne pas », peut on lire dans le lettre.

Les membres ont aussi rappellé que « notre charte fondamentale consacre lesdites prérogatives au seul Président de la République qui, conformément à l’article 46 de la Constitution….».

Une partie du document…..

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page