Agée de 13 ans, M. F en compagnie de son père est revenue sur sa mésaventure avec le taximan. “Ce jour-là, je quittais chez moi en disant que je vais aller à l’école. Mais je suis partie voir une de mes amies de 16 heures à 21 heures. Pour éviter les représailles, j’ai décidé de prendre un taxi pour aller voir un ami répondant au nom de Mor Guèye résidant à Mbour. Ainsi, j’ai arrêté un taxi et le chauffeur qui est le prévenu ici présent m’a demandé 20 000 de nos francs. Je lui ai dit que je ne pouvais pas payer cette somme. Et je lui ai ensuite demandé de m’amener à la Patte d’Oie pour que je puisse trouver un autre moyen de locomotion pour aller à Mbour.  

Le prévenu a facturé la course à 4 000 francs cfa. Une fois, là-bas, je n’arrivais plus à joindre mon ami qui devait m’envoyer l’argent. Sur ces entrefaites, le taximan m’a demandé de choisir soit de lui payer son argent soit de l’accompagner dans une auberge. N’ayant plus le choix, car il faisait tard, j’ai accepté et on a passé toute la nuit à l’auberge. Il m’a forcée à coucher avec moi”, narre-t-elle.

À son tour, le prévenu Mamadou Nd. est revenu sur ces déclarations alors qu’à l’enquête préliminaire, il avait reconnu les faits. Il déclare n’avoir jamais forcé la jeune fille. Plutôt, c’est elle qui a voulu être avec lui. “C’est elle qui m’a proposé l’auberge, mais cela ne m’a jamais traversé l’esprit. Et j’ai payé 9 000 francs. On n’a jamais eu de rapport sexuel”, se défend-il.

Au cours des débats, le juge n’ayant pas de certitude sur l’âge exact de la jeune fille,  a décidé de renvoyer l’affaire au 18 décembre prochain pour la production de son bulletin de naissance.

Avec Dakaractu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici