ACTUALITESSOCIETE

ÉMIGRATION IRRÉGULIÈRE: L’ONG Otra Africa propose un plan en 10 points

Face au phénomène migratoire qui a repris, de façon exceptionnelle cette année 2023, les équipes de l’ONG international Otra Africa, ont pris le temps d’observer et analyser les véritables motifs de ces départs. Face aux journalistes le président Souleymane Alioune Diallo et son équipe ont présenté un mémorandum de solution de l’émigration irrégulière en 2023. En effet, entre janvier et novembre 2023, 35 900 migrants sont arrivés de manière irrégulière aux îles des Canaries. Cependant, au cours de la même période en 2022, on dénombrait plus de 10 637 arrivés. À cet effet, le président de l’organisation plaide pour la cause de la stratégie nationale. Il faut d’abord connaître, identifier et associer les acteurs directs de l’émigration irrégulière, selon Souleymane Alioune Diallo. Il recommande à ce qu’on renforce les ressources humaines et doter les moyens matériels et financiers la stratégie nationale de lutte contre le phénomène.

En réalité, la crise du secteur de la pêche, économie en berne, instabilité politique… les migrants fuient une vie sans perspective. Raison pour laquelle Souleymane Alioune Diallo recommande à nouveau d’identifier les pays d’accueil réceptif et attractif. C’est-à-dire sélectionné les pays qui ont un potentiel attractif élevé, de discuter avec eux sur l’application des décisions de l’act 03 afin de rendre plus facile leurs exécutions. Pour lui, le Sénégal peut exporter plus de 30.000 jeunes par an dans le cadre d’une migration sûre et contrôlée. Il reconnaît devant la presse que des facteurs individuels influencent aussi la vulnérabilité des migrants face aux risques. On peut citer, par exemple, le sexe, l’âge et d’autres caractéristiques telles que la situation familiale, le pays d’origine, l’éducation et la religion.

«l’objectif de notre combat c’est de rééquilibrer le flux migratoire pour lever les restrictions migratoires qui existent entre les pays ciblés et africains», a-t-il soutenu. D’ailleurs il a proposé à ce qu’on redéfinisse les conditions d’obtention de visa. En outre, le renforcement de la cartographie de la formation professionnelle en augmentant la capacité des offres de formation des 03 FPT. L’état doit mener des politiques d’investissement pour satisfaire au maximum la demande de la population afin que les jeunes puissent se sentir dans la répartition des biens Collectifs.

Mamadou Yaya SOUARÉ

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page