AFRIQUE

La Cour de justice de la CEDEAO engage une réflexion collective et inclusive pour proposer le meilleur budget

Les responsables de la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont engagé, lundi, à Nasarawa (Nigeria), une réflexion sur les voies et moyens de définir des stratégies efficaces de financement des activités de la juridiction, a appris l’APS de source officielle.

Il s’agit notamment d’une concertation annuelle à laquelle prennent part le président de la juridiction, son vice-président, les juges et l’ensemble du personnel, indique la Cour de justice de la Cédéao dans un communiqué.

“La retraite devrait favoriser des discussions réfléchies, des dialogues ouverts et des débats constructifs, en tirant parti de la sagesse collective, des perspectives diverses et des expériences partagées des participants afin d’aboutir à des stratégies financières qui reflètent les divers besoins et priorités de l’ensemble de la Cour”, a expliqué le président de la juridiction communautaire, Edward Amoako Asante.

Dans des propos rapportés par le communiqué, le juge ghanéen a insisté sur le fait que les questions budgétaires étaient très importantes pour chaque institution et en constituent un pilier essentiel.

“Une réflexion collective et inclusive est nécessaire pour proposer le meilleur budget qui, une fois présenté au Comité d’administration et des finances (AFC) et au Conseil des ministres, sera approuvé”, a-t-il ajouté.

Le président de la Cour de justice de la Cédéao n’a pas manqué de souligner les défis financiers auxquels l’espace communautaire est confronté, en évoquant par exemple ceux liés à l’insuffisance de ressources.

“Nous devons tous savoir que la Communauté est désormais financièrement faible et que nous n’avons donc pas à la surcharger davantage”, a-t-il fait valoir.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page