Le Premier ministre Gabriel Attal a promis de poursuivre les efforts avec un “investissement massif” de “32 milliards d’euros supplémentaires” dans les cinq ans à venir pour l’hôpital public. “Je le dis, notre hôpital et nos soignants, c’est un trésor national. On a une chance inouïe en France d’avoir un système de santé solidaire, un hôpital public, des soignants qui se lèvent tous les matins avec cette vocation d’accueillir les Français, de les soigner et de servir leur pays” , a-t-il dit lors d’une visite du CHU Dijon, accompagné de sa ministre de la Santé Catherine Vautrin.

Désert médical

Les deux ministres ont été interpellés par une soignante, qui a résumé la situation actuelle des hôpitaux. “On est obligé de tout absorber, l’hôpital est en train de mourir, je ne sais pas si vous en avez conscience “, a-t-elle exprimé.

En effet, le système de santé en France passe par une grande crise. La France est même un “désert médical”, selon l’ancienne secrétaire d’Etat à l’Organisation territoriale et aux professions de santé, Agnès Firmin Le Bodo. 87% du territoire est un désert médical et les Français ont de moins en moins de médecins à leur disposition. En outre, 23% des Français ont des difficultés d’accès à un médecin généraliste.

En plus d’être peu nombreux, les médecins sont également mal répartis dans le territoire. Il y a plus de médecins par habitant dans certaines régions que d’autres. Les médecins privilégient logiquement les zones avec une meilleure qualité de vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici