ACTUALITESÉCONOMIE

La ministre de la Microfinance et de l’Économie sociale et solidaire, Victorine Anquediche Ndèye défend le Président Macky Sall

La ministre de la Microfinance et de l’Économie sociale et solidaire, Victorine Anquediche Ndèye défend le Président Macky Sall dans un entretien accordé à L’AS.

Elle souligne que « nous devons reconnaître la la responsabilité du Président Macky Sall envers la République, les pouvoirs consacrés et le respect des règles démocratiques. »

Elle ajoute : « Malgré les précédentes propositions de report émanant d’acteurs politiques, il (Macky Sall) n’a jamais pris la décision de reporter l’élection présidentielle. »

A l’en croire, la dernière sortie du chef de l’État sénégalais a été commandé par « l’initiative du groupe parlementaire ‘’Wallu’’, adoptée à la majorité des députés. Aussi, défend la mairesse de Niaguis, « il faut avoir le courage de le dire, nous avons été confrontés à la découverte de la binationalité d’une candidature qui fait l’objet d’une procédure judiciaire. » Dans son argumentaire, elle insiste aussi sur « les soupçons qui sont portés sur d’autres candidats retenus. »

Pour toutes ces raisons, tranche Victorine Ndèye, « dans ce contexte nous avions tous les ingrédients pour discréditer le processus électoral et aller vers une élection très contestable et qui sera contestée. »

C’est ainsi que la ministre salue l’appel au dialogue du Président Macky Sall. « L’opposition dispose d’un cadre d’expression tel que souhaité par le chef de l’État. Je les encourage à participer au dialogue afin d’éviter tout retour à un cycle de violences », dit-elle avant de poursuivre :

« Notre pays a une tradition de dialogue qui en fait une vitrine démocratique, et aucun d’entre nous ne doit sacrifier ces acquis pour des intérêts personnels. »

Contrairement à l’ex-maire de Dakar et candidat à la Magistrature suprême, Khalifa Sall, qui a déclaré sur Rfm que « pour l’instant ce qui importe ce n’est pas le dialogue » mais « de se dresser contre cette forfaiture, de se battre pour que l’élection ne soit pas reportée », celle qui succède à Zahra Iyane Thiam estime que « l’essentiel est la mobilisation de toute la classe politique pour garantir une élection libre et transparente ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page