ACTUALITESSOCIETE

La région de Tambacounda est confrontée à des foyers de feux de brousse

Tambacounda, 6 nov (APS) – La région de Tambacounda est confrontée à des foyers de feux de brousse ‘’précoces’’ favorisés par plusieurs facteurs dont la densité du tapis herbacé, a-t-on appris de l’Inspecteur régional des Eaux et forêts (IREF), le colonel Mamadou Gaye.

‘’À l’heure actuelle, il y a plusieurs localités de la région qui ont enregistré des feux de brousse. C’est le cas dans le département de Bakel, où on a le plus grand nombre de feux de brousse signalés, suivi de celui de Koumpentoum, de Tambacounda et Goudiry, dans une moindre mesure’’, a dit M. Gaye lors d’un entretien accordé à l’APS.

Il a indiqué que dans le département de Tambacounda,  »un violent feu de brousse s’est déclaré dimanche dernier à Botou, une localité située à une dizaine de kilomètres de la commune de Tambacounda’’.

 ‘’Ce feu de brousse de Botou a été finalement éteint grâce aux moyens humains et matériels dépêchés par le service des Eaux et forêts’’, a-t-il soutenu, ajoutant que ‘’ces flammes ont été détectées grâce au système d’alerte précoce mis en place par l’IREF, et qui a permis de circonscrire le feu, de protéger ainsi les récoltes et les habitations de ce village’’.

Le colonel Mamadou Gaye a expliqué que le regain de ces feux de brousse, dans la région, est lié à plusieurs facteurs dont la densité actuelle du tapis herbacé.

‘’Cette année, dit-il, avec la bonne pluviométrie enregistrée durant l’hivernage, la région a enregistré un bon développement du tapis herbacé qui constitue le combustible moteur pour accélérer les feux de brousses’’.

‘’C’est pourquoi, cette année, très tôt on a constaté des feux de brousse’’, a-t-il encore expliqué, précisant qu’on a affaire ici ‘’ à des feux précoces et non tardifs’’.

Les feux de brousse, a-t-il poursuivi, sont causés aussi dans la région par les activités des éleveurs transhumants. Il a rappelé que la zone de Tambacounda accueille également du bétail qui vient de la zone nord.

‘’Ces éleveurs transhumants utilisent du feu lors de leurs déplacements dans la zone. Il arrive malheureusement qu’ils oublient d’éteindre les flammes après leur passage. Ce qui peut causer des départs de feux dans notre formation forestière’’, a-t-il-fait savoir.

L’origine des feux de brousse est également liée à la carbonisation, aux activités de chasse des enfants sans parler des actes de certains pyromanes criminels, a-t-il encore indiqué.

‘’Ce sont tous ces facteurs qui font que chaque année, malgré tous les efforts consentis, dans la lutte, la zone de Tambacounda continue d’enregistrer des feux de brousse’’, a-t-il déclaré.

Il a en outre indiqué que le service forestier de Tambacounda est assez outillé au plan logistique pour combattre les incendies de brousses, grâce à l’appui de l’Etat et ses partenaires.

‘’Aujourd’hui, on a des équipements de dernière génération, une dizaine d’unités légères dans la région, des drones, (…) qui nous permettent, à travers nos bureaux, d’avoir des informations sur les départs de feux en temps réel et d’intervenir à temps’’, a-t-il énuméré.

Toutefois, il a averti qu’en dépit de tout cet arsenal, ‘’si les populations, les collectivités locales », ne s’impliquent pas,  »le combat contre les feux de brousse ne sera pas gagné d’avance ».

‘’Cela veut dire qu’il faut une sensibilisation de grande envergure des populations, de l’ensemble des acteurs pour que les gens, dans leurs activités quotidiennes, fassent attention pour ne pas créer des feux », a plaidé le colonel Gaye.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page