ACTUALITESINTERNATIONAL

L’Afrique du sud arrêtera le Premier ministre israélien si la CPI…..

L’Afrique du sud a déclaré qu’elle se conformerait au Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), ce qui impliquerait l’arrestation des dirigeants du Hamas et d’Israël si des mandats d’arrêt étaient accordés contre eux et qu’ils mettaient les pieds dans le pays.

« Nous avons une obligation légale en termes de respect des éléments du Statut de Rome et nous nous acquitterons de cette obligation lorsque cela sera nécessaire », a déclaré le porte-parole de la présidence, Vincent Magwenya, au Daily Maverick. « Nous avons affirmé notre statut de signataire du Statut de Rome et nous continuerons de faire campagne pour une application égale et cohérente du droit international. »

Pretoria a été réprimandée dans le passé par la CPI et ses propres tribunaux après avoir ignoré une demande de la CPI d’arrêter et de remettre le président soudanais de l’époque, Omar al-Bashir, lors de sa visite en Afrique du Sud pour un sommet de l’Union africaine en 2015. Bashir a été inculpé pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité qui auraient été perpétrés entre 2003 et 2008 dans la région soudanaise du Darfour.
En 2023, Pretoria a été confrontée à une répétition de l’incident de Bashir lorsque le président russe Vladimir Poutine, accusé de crimes de guerre liés à l’opération russe en Ukraine, devait se rendre en Afrique du Sud pour un sommet des BRICS à Sandton. En fin de compte, Pretoria a diplomatiquement (avec quelques volte-face) laissé la décision à Moscou, et Poutine a accepté de ne pas y assister.

Le procureur de la CPI, Karim Khan, a annoncé lundi qu’il recherchait des mandats d’arrêt contre les hauts gradés du Hamas, ainsi que contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en relation avec l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre et les représailles israéliennes contre la bande de Gaza.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page