ACTUALITESJUSTICEPOLITIQUE

“Le décret viole le principe de la permanence de l’organe de contrôle et de supervision des élections”

De l’irrégularité du décret de nomination des membres de la CENA.

En ma qualité d’électeur, j’ai décidé d’attaquer le décret n*2023-2152 portant nomination des membres de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA).

En effet, ce décret viole le principe de la permanence de l’organe de contrôle et de supervision des élections et son colloraire, la clause de la fin et du renouvellement des mandats (art. L.4 et L.7 du code électoral).
De plus, il y a un membre de la CENA nommé en 2018 et dont le mandat n’a pas expiré.

J’invite tous partis politiques légalement constitué, les électeurs ainsi que les membres de la CENA à se joindre à l’initiative pour le respect des principes démocratiques et l’intégralité du processus électoral.

Ndiaga SYLLA,
Électeur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page