Le parquet de Paris a ouvert une enquête sur une série de cyberattaques qui, selon les médias, ont eu lieu dimanche soir contre les sites de plusieurs agences de l’État français, a rapporté l’Agence France-Presse (AFP).

Selon le parquet, des hackers avaient perturbé le fonctionnement du système de traitement automatisé des données. Cette cyberattaque pourra être punie de 10 ans de prison et de 300.000 euros d’amende, a fait savoir le parquet.

L’enquête est menée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N).

Lundi, la chaîne BFMTV a rapporté que les sites de nombreuses agences gouvernementales françaises avaient fait l’objet d’une puissante attaque DDoS, dans laquelle de nombreuses requêtes entraînaient la surcharge des sites. Selon le média, l’attaque a commencé dimanche soir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici