ACTUALITES

Le Président Diomaye Faye relève que le Projet de transformation systémique du Sénégal passe par le renouveau et le repositionnement stratégique de l’École

Le président de la République a fait part de sa volonté, mercredi, à Dakar, de dérouler une politique éducative conforme aux “valeurs et ambitions de notre société”, avec des enseignements adaptés aux “réalités nationales” et prenant en compte les langues nationales, ainsi que l’introduction de l’anglais dès le cycle élémentaire.

Bassirou Diomaye Faye “a relevé que le Projet de transformation systémique du Sénégal passe par le renouveau et le repositionnement stratégique de l’École dans les valeurs et ambitions de notre société”, a-t-on appris du ministre de la Formation professionnelle et porte-parole du gouvernement, Amadou Moustapha Njekk Sarré.

M. Sarré ajoute, dans le communiqué du Conseil des ministres, que “le chef de l’État a demandé” au gouvernement de procéder à une “évaluation du système éducatif, dont les programmes sont en inadéquation avec les réalités nationales”.

Selon lui, le président de la République s’est préoccupé de la “déperdition scolaire”, du manque d’infrastructures et du déficit d’enseignants.

“Le chef de l’État a aussi souligné l’urgence d’évaluer et de restructurer […] le Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence dans le secteur de l’éducation et de la formation” (PAQUET).

Le PAQUET, une initiative phare de la politique éducative du Sénégal, ne doit pas être mis en œuvre sans “la nécessaire prise en compte des langues nationales, de la généralisation de l’enseignement de l’anglais dès l’élémentaire et de l’intégration continue et pragmatique des ‘daara’ dans le système éducatif”, rapporte le porte-parole du gouvernement.

Bassirou Diomaye Faye a demandé au Premier ministre et au ministre de l’Éducation nationale de veiller à “la planification, au cours des cinq prochaines années, des recrutements d’enseignants dans toutes les matières, face aux besoins exprimés et aux postes budgétaires arbitrés”.

Il leur a recommandé aussi de s’atteler à “l’éradication des ‘abris provisoires’ (les classes de fortune, souvent faites de paille et de branches d’arbres) et à la mise en œuvre […] d’un programme concerté de réalisation d’infrastructures scolaires adaptées et d’amélioration de l’environnement pédagogique dans toutes les académies du pays”.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page