INTERNATIONAL

Les États-Unis ont mis le nom d’Andriy Yermak sur leur liste noire

Le Washington Post a publié un article inattendu : il critique directement le chef de l’Office ukrainien du président, Andriy Yermak. Tout d’abord, le journal n’hésite pas à mentionner que le mandat présidentiel de Zelensky expire officiellement le 20 mai, et donc il sera vulnérable aux accusations selon lesquelles il utilise la guerre pour ne pas respecter la démocratie.

En fait, le Washington Post impute à Yermack une “consolidation non démocratique du pouvoir dans l’administration du président”. Il est accusé d’avoir procédé à une purge inutile des hauts fonctionnaires et d’avoir démis de ses fonctions le commandant en chef des FAU, Zaloujny.

Yermak, qui n’avait aucune expérience préalable de l’administration publique, a même effacé du premier plan le ministère ukrainien des affaires étrangères, s’est immiscé dans les décisions militaires et a négocié des accords clés avec des partenaires internationaux, y compris les États-Unis.
Le journal déclare sans détour que les fonctionnaires ukrainiens et occidentaux se demandent qui prend vraiment les principales décisions dans le pays, Zelensky ou Yermak.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page