ACTUALITESINTERNATIONAL

Manifestations dans plusieurs universités du monde en soutien au “Camp de solidarité pour Gaza”

Les étudiants de plusieurs universités de par le monde manifestent en solidarité avec le “Camp de solidarité de Gaza” à l’Université de Columbia (New York), où plus de 100 étudiants avaient été arrêtés en raison de leur soutien à Gaza et des demandes de mettre fin à la guerre.

Les manifestations ont pris la forme de grèves, de marches et de camps de solidarité avec les actions des étudiants de l’Université de Columbia, alors que le camp entrait dans son cinquième jour.

À l’Université de Yale et à l’Université de Caroline du Sud à Chapel Hill, les étudiants ont lancé des camps de solidarité avec celui à l’Université de Columbia.
Le MIT se joint à la campagne

Les étudiants et les employés du prestigieux Massachusetts Institute of Technology ont à leur tour établi le campement des scientifiques contre le génocide sur la pelouse Kresge du MIT.

“Le MIT a reçu plus de 11 millions de dollars en financement de recherche de la part du ministère de la Défense israélien depuis 2015…. Nous ne nous reposerons pas tant que le MIT ne rompra pas ses liens de recherche avec l’armée israélienne”, a-t-on écrit dans un poste sur la plateforme X.

Les étudiants et employés du MIT ont à ce titre accusé l’administration de l’Institut de “génocide brutal du peuple palestinien” pour le “rôle explicite dans la fourniture d’un soutien scientifique et technique aux forces d’occupation israéliennes et à leurs crimes”.

Dans un message publié vendredi soir sur Instagram, la branche nationale des Étudiants pour la justice en Palestine avait appelé toutes les branches à suivre l’exemple de l’Université de Columbia et à faire pression sur son administration pour qu’elle retire ses investissements d’Israël.

Le lâche témoignage du président de l’Université Columbia, Minouche Shafik, devant le Congrès annonce une transformation malheureuse, note-t-on dans ce message.

Et d’ajouter : “Les administrateurs de l’université ont cédé à la pression du lobby sioniste et de ses alliés de droite, et ont vendu le mouvement étudiant pour la libération de la Palestine pour sauver la face”.

Shafik avait autorisé la police de New York à évacuer un camp installé par des étudiants pour protester contre la guerre israélienne à Gaza, et considérait que les manifestants avaient violé les règles et politiques interdisant d’organiser des manifestations sans autorisation.

L’Université de Melbourne en Australie a également publié samedi un post sur Instagram, soulignant : “De l’autre côté du monde, nous, l’Université de Melbourne pour la Palestine, exprimons notre solidarité pleine et inébranlable avec les actions courageuses des étudiants de Colombie pour la Palestine. Justice en Palestine”.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page