SPORTS

Mbour : Départ donné de la 24e édition du Drapeau du chef de l’Etat

Au total, 154 lutteurs venus des 14 régions du pays participent aux compétitions de lutte traditionnelle de la 24-ème édition du Drapeau du chef de l’État, ouverte vendredi dans la ferveur à Mbour (Thiès, Ouest).

”Nous avons bien démarré la 24-ème édition du Drapeau du Chef de l’État ici à Mbour“, a dit Bira Séne, président du Comité national de gestion  de la lutte (CNG), lors de la cérémonie d’ouverture de cette compétition annuelle.

Selon lui, “154 lutteurs venus des 14 régions du pays vont participer aux activités de l’édition 2024 parrainée par le nouveau chef de l’État Bassirou Diomaye Faye“.

”Il y a six compétiteurs en petites catégories, à raison de trois garçons et trois filles et cinq seniors pour chaque région. Ce qui fait 11 lutteurs par région soit 154 au total“, a expliqué le président du CNG.

”Les compétitions par équipe ont commencé pour la première journée et les régions vont se croiser entre elles. Ensuite, il y aura une demie finale consacrée aux derniers groupes“, a souligné M. Séne.

Selon Bira Séne, la deuxième journée, celle du samedi, sera dédiée aux compétitions individuelles.

”Toutes les catégories vont se croiser : les 66 kilos entre elles, les 76 aussi, les 86, les 100 et les plus de 100“, a-t-il détaillé, ajoutant que les finales de toutes ces catégories se jouent lors de la dernière journée.

L’ambiance est assurée par les troupes de Ndèye Adama Dialy Ngom et Mbayang Loum, “deux grandes chanteuses de lutte aux voix captivantes“, a-t-il relevé.

La particularité cette année de cette compétition de lutte traditionnelle, a relevé M. Séne, c’est la participation des petites catégories appelées Génération JOJ.

Il s’agit d’enfants âgés entre 11 et 15 ans qui sont préparés aux Jeux olympiques de la jeunesse que le Sénégal devra abriter en 2026.

Bira Séne a noté qu’avec ce championnat,   Mbour reçoit pour la quatrième fois les compétions de lutte traditionnelle du Drapeau du chef de l’Etat.

”C’est toujours un plaisir de revenir à Thiès, dans la mesure où quand on vient à Mbour, c’est la ferveur, la joie de vivre, la joie de pratiquer le sport, et de lutter“, a conclu le responsable de l’instance nationale de lutte.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page