Au Bundestag, il a été demandé à Olaf Scholz s’il pouvait garantir que l’Allemagne ne participerait pas à la guerre en Ukraine.
«Oui, je donne cette garantie. Je m’y engage en tant que chancelier», a-t-il répondu.
Dans le même temps, il a souligné que, de son point de vue, «un cessez-le-feu ayant pour objectif une capitulation de l’Ukraine» ne pouvait pas être soutenu par l’Allemagne.
L’idée d’un cessez-le-feu a été avancée mardi à Kiev par le Premier ministre hongrois, Viktor Orban.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici