ACTUALITESPOLITIQUE

Pile ou face: Anta Babacar et le plafond de verre (Par Abdoulaye Thiam)

«Le temps de la relève est arrivé». Ce slogan de campagne de Anta Babacar Ngom rime avec la personnalité de cette jeune dame (40 ans ?) qui tient à s’affranchir de la tutelle d’un père, un capitaine d’industrie. Née avec une cuillère d’or dans la bouche, la seule femme candidate à l’élection présidentielle du 24 mars 2024, tente de déconstruire cette image de «fille à papa» qui n’aurait aucun mérite.

Exceptée «l’affaire de l’anaconda», elle est sur une bonne dynamique. Anta Babacar a d’abord étonné plus d’un en franchissant, pour la première fois, le filtre du parrainage, avec 45 238 soutiens. C’est la première femme à avoir réalisé une telle performance.

Se prenant comme la candidate des jeunes et des femmes, la présidente du mouvement de l’Alternance pour la relève citoyenne véhicule depuis le début de la campagne, des idées novatrices qui ne vont certainement pas tomber dans l’oreille d’un sourd. Notamment, l’industrialisation massive du Sénégal comme locomotive de relance économique. Anta Babacar Ngom entend ainsi, libérer le potentiel de croissance et de transformation industrielle de notre pays en 2029, à la fin du premier quinquennat, si elle est élue Président de la République, au soir du 24 mars prochain.  Parce que soutient-elle, «je crois en l’industrie ! C’est ma culture». Telle père, telle fille !

D’aucuns diront que la relève qu’elle brandit est toute trouvée. Si Marème Wane Ly du Parti pour la renaissance africaine (PARENA) a été la première femme candidate à des élections législatives au Sénégal en 2001, on ne retiendra d’elle son maigre score avec 3351 voix, soit 0,18 % après avoir décidé de se retirer de la Présidentielle de 2000 pour soutenir le candidat de l’Espoir, Moustapha Niass, de la Convergence autour du président de la République pour le 21ème siècle, (Cap 21).

Plus de 11 ans après, Amsatou Sow Sidibé (CAR Lennen) et Diouma Dieng Diakhaté (Parti Initiative démocratique Jogal) ne feront pas mieux à la Présidentielle de 2012 ; avec respectivement, 0,19 pour la Professeure (5167 voix) et 0,12 pour la Styliste (3354 voix). Elles terminent dernière et antépénultième sur 14 candidats en lice.

Anta Babacar Ngom semble avoir déjà fait mieux que ses devancières avec ses 45238 soutiens pour le parrainage. Reste maintenant à savoir si elle réussira à consolider cet acquis dans les urnes le 24 mars prochain. Au cas contraire, elle aura quand même contribué à la longue lutte des femmes sénégalaises vers les sommets en brisant le plafond de verre. Un autre challenge en plus de se départir du manteau de fille de…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page