ACTUALITESJUSTICE

Promulgation de la loi d’amnistie : Thiaba Camara Sy se rebelle et valide la lutte pour la vérité et la justice

Selon la présidente de l’Association « Demain Sénégal », Thiaba Camara Sy, la loi d’amnistie à l’origine de la libération du leader du parti Pastef, Ousmane Sonko, et son candidat, Bassirou Diomaye Faye est « une sorte d’insulte qu’on rajoute à l’injure…». Invitée de l’émission Grand jury de la Radio futur média (Rfm privée) hier, dimanche 17 mars, l’expert indépendant en audit et finance et fille de l’ancien président de la Cour Suprême, Ousmane Camara, a ainsi annoncé une procédure au niveau international en faveur du rétablissement de la vérité, de la justice avant le pardon.

La tension ne baisse toujours pas autours de la loi d’amnistie contre sur les faits susceptibles de revêtir la qualification d’infraction criminelle ou correctionnelle, liés aux manifestations politiques qui ont secoué le pays entre le 1er février 2021 et le 25 février 2024 tant au Sénégal qu’à l’étranger adoptée par l’Assemblée nationale le 6 mars dernier. Alors que la promulgation de cette loi a favorisé la libération du leader du parti Pastef, Ousmane Sonko, et son candidat, Bassirou Diomaye Faye, le jeudi 14 mars dernier, certaines personnalités continuent à élever la voix pour exprimer leur refus à cautionner ce texte. Invitée de l’émission Grand jury chez nos confères de la Radio futur média (Rfm privée) hier, dimanche 17 mars, la présidente de l’Association « Demain Sénégal », Thiaba Camara Sy a qualifié « cette loi d’amnistie d’une sorte d’insulte qu’on rajoute à l’injure, une reconnaissance de culpabilité, mais également un déni de justice ».

Sous ce rapport, elle a non seulement indiqué qu’elle ne va pas se conformer à l’oubli de ce qui s’est passé durant ces évènements tels que  préconisé par cette loi promulguée le jeudi 14 mars dernier mais aussi s’est engagée à déployer toutes ses forces pour « que justice soit faite » pour « toutes les victimes » et les « personnes qui se sont retrouvées en prison et qui aujourd’hui vivent un « traumatisme ». A ce titre, invitant « la société civile à s’engager dans un processus de mémoire pour que les noms des victimes ne tombent pas dans l’oubli », l’expert indépendant en audit et finance et fille de l’ancien président de la Cour Suprême, Ousmane Camara, a annoncé l’ouverture d’une « procédure au niveau international en faveur du rétablissement de la vérité, de la justice avant le pardon ».  Par ailleurs, se prononçant sur les défis qui attendent le successeur de l’actuel chef de l’Etat Macky Sall, Thiaba Camara Sy a indiqué que ce dernier devrait engager de profondes réformes avec l’adoption d’une nouvelle Constitution basée sur les conclusions des Assises nationales et de la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri) mais aussi une réforme profonde de l’Administration publique sénégalaise. Car, souligne-t-elle, « il est inconcevable que dans un pays sous-développé, des personnes qui ont fait tout leur cursus dans l’administration puissent se retrouver avec un certain niveau de vie ».

Avec Sud Quotidien

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page