Habib Sy reste convaincu qu’Ousmane Sonko est toujours dans la course à la présidentielle de 2024. « Nous allons régler le cas Ousmane Sonko d’ici le 12 janvier afin qu’il puisse être candidat le 20 janvier », a confié l’ancien ministre. D’ici cinq jours la commission de contrôle des parrainages devra répondre à un recours introduit par maître Ciré Clédor Ly, un des avocats du maire de Ziguinchor.  Le rabat d’arrêt introduit par les avocats de Sonko et l’article L .41 du code électoral plaident, également, en faveur de Sonko. C’est fort de ces arguments que ses partisans se disent optimistes quant à la suite qui sera donnée à son dossier de candidature.

D’après l’article L41 du code électoral : « dans les conditions fixées par décret, l’électeur qui a fait l’objet d’une radiation d’office, pour d’autres causes que le décès, conformément aux dispositions de l’article L.40 alinéa 4, reçoit de la part de l’autorité administrative compétente, notification écrite des motifs de la procédure intentée contre son inscription à sa dernière résidence connue. Il peut dans les cinq (5) jours qui suivent intenter un recours devant le Président du tribunal d’instance.

Nonobstant, les turpitudes et autres crocs- en- jambe, les amis et partisans d’Ousmane Sonko sont confiants quant à la suite donnée aux évènements.

Avec Pressafrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici