Face à la montée des rumeurs concernant les recours introduits à la Cour suprême, selon les informations de nos confrères Enquête Plus, cette dernière statuera le vendredi 15 mars, lors d’une audience publique spéciale des référés. Ces recours ont été introduits par le Parti démocratique sénégalais (PDS) et par les candidats, dont Karim Wade, contestataires des conditions actuelles du processus électoral.

La Cour suprême a été saisie pour deux référés, dont un en bref délai, ce qui exige de sa part une décision rapide. La spécificité de cette procédure réside dans l’urgence avec laquelle la haute juridiction doit trancher. Si la décision de la Cour est en faveur du PDS et de ses alliés, cela pourrait entraîner une suspension du processus électoral actuel.

Cet enjeu judiciaire prend racine dans l’action du Front démocratique pour une élection inclusive (FDPEI), une coalition englobant plusieurs candidats en désaccord avec le déroulement prévu des élections. Notamment, cette coalition inclut le PDS, qui a, le lundi 11 mars, officiellement introduit un recours auprès de la Cour suprême. L’objectif principal de ce recours est d’obtenir l’annulation d’un décret présidentiel qui avait convoqué le corps électoral pour les élections programmées le 24 mars.

Avec senego

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici