Les agents de l’Agence d’Assistance à la Sécurité de Proximité (ASP) sont montés au créneau. Ces employés dénoncent le retard récurrent des salaires ainsi que les recrutements jugés népotiques tout en affirmant n’avoir pas encore perçu leurs salaires de décembre.

« Le problème en est que par rapport à la situation des ASP, parce que quand je parle, je parle des 7000 ASP, je parle à tout le monde. On a des difficultés avec notre équipe. Parce que depuis que le nouveau directeur est venu au mois de septembre, nous recevons nos émoluments le 24, le 15. Nous sommes des pères de famille, nous sommes des responsables. On doit payer notre loyer. Jusqu’à présent aujourd’hui 12 janvier, on n’a pas perçu notre salaire et puis, on n’a même pas reçu les informations par rapport à l’ANPEJ parce que même Birame Faye, quand il était là, les retards de salaires n’excédaient pas un mois, idem avec Pape Khaly Niang, mais depuis le mois de septembre jusqu’à présent, on reçoit nos salaires vers le 15, le 20, le 26. Le mois passé, on a reçu notre salaire le 26. Est-ce que ça, c’est normal ? Jusqu’à présent, on n’a pas perçu notre salaire du mois de décembre », a craché l’ASP sous couvert de l’anonymat dans l’édition de la RFM.

D’autre part, il fustige le comportement du nouveau directeur qui a procédé à des recrutements jugés népotiques. « Quand le nouveau directeur est venu, il a emmené toute sa famille là-bas. Mais à la direction, ils ont des difficultés là-bas. Il ne peut pas parler mais le travail de l’administration est trop lent, trop lent quand même. Imagine-toi, tu ne peux pas sortir un kilomètre sans trouver un ASP sur la route, dans leurs bureaux », a-t-il ajouté.

Avec Dakaractu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici