Le Sénégal a mis à profit les réunions de Printemps 2024 du FMI et de la Banque mondiale pour réaffirmer sa volonté de ‘’compter d’abord sur ses propres moyens, à travers la mobilisation des recettes budgétaires couplée à la réduction du train de vie de l’Etat pour mettre en œuvre son programme de développement’’, a appris l’APS de source officielle.

‘’Le recours au financement se fera de manière responsable et optimale’’, indique un communiqué du ministère des Finances et du Budget faisant le compte rendu de la participation sénégalaise à ces réunions qui se sont tenues à Washington.

Le Sénégal y a été représenté par une délégation conduite par le ministre des Finances et du Budget, Cheikh Diba, accompagné du ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Abdourahmane Sarr, du ministre l’Energie du Pétrole et des Mines, Birane Soulèye Diop.

Le ministre secrétaire général du Gouvernement, Ahmadou Al Aminou Lo faisait également partie de la délégation qui a pris part à ce rendez-vous, qui a eu lieu dans la capitale américaine du 15 au 21  avril.

Elle a saisi l’occasion offerte par ses différentes rencontres avec les partenaires du Sénégal pour souligner l’’’engagement du Gouvernement sénégalais d’asseoir une nouvelle dynamique axée sur l’éthique, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la justice et la transparence dans la gestion publique’’. Le communiqué souligne que ces valeurs fondamentales sont ‘’des prérequis pour toute action de développement’’.

Il signale qu’elle a ‘’réaffirmé la détermination du Gouvernement à mettre en œuvre des politiques publiques fondées sur la souveraineté économique (…)’’. Celle-ci ‘’ne devrait pas s’entendre comme une entrave aux partenariats, mais comme un choix de préserver les intérêts économiques du peuple, dans le respect des engagements internationaux du Sénégal’’, précise le gouvernement.

Le Sénégal a aussi fait part à ses partenaires de sa volonté d’’’agir et de matérialiser les espoirs du peuple afin que le Sénégal demeure le porte étendard de la stabilité et de la paix en Afrique, un pays attractif pour les investissements privés porteurs de richesse partagée et d’emplois pour les jeunes à la faveur du dividende démocratique’’.

Dakar a dans le même temps rappelé ‘’la ferme intention des nouvelles autorités de promouvoir l’intégration africaine et de défendre les intérêts du Sénégal et de l’Afrique au sein des institutions internationales’’.

Il a aussi ‘’marqué la disponibilité de l’Etat du Sénégal à jouer un rôle important dans la réalisation des aspirations de l’Afrique, maitresse de sa souveraineté alimentaire et industrielle, avec un accès aux services sociaux de base pour ses populations’’.

Le gouvernement souligne que ‘’les partenaires rencontrés ont accueilli avec satisfaction les messages transmis par la délégation’’. Il ajoute qu’’’ils se sont félicités de la détermination du peuple et des institutions sénégalais pour préserver l’ancrage du pays à la démocratie et à l’Etat de droit’’.

‘’Ils ont affirmé leur engagement à renforcer leurs relations avec le Sénégal, dans le cadre des orientations pertinentes de bonne gouvernance des affaires publiques définies par les nouvelles autorités.’’

A Washington, la délégation sénégalaise a ‘’rencontré les autorités de la Banque mondiale, du FMI, de la Société financière internationale (SFI) et de l’Agence multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA)’’.

Elle a eu des échanges avec le ministre des Finances et du Budget de la République de Côte d’Ivoire, président du Conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ainsi que les ministres chargés des finances de la République islamique de Mauritanie et de la République de Gambie.

La délégation a été reçue par le Département du Trésor et le Département d’Etat américain, le Millenium Challenge Corporation, l’Agence américaine de financement pour le développement international, le ministre britannique chargé du Développement international, le Trésor français et l’Agence japonaise de coopération internationale.

Elle a également eu une prise de contact avec la Banque africaine de développement, la Banque ouest africaine de développement et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.

Les réunions du FMI et de la BM rassemblent les investisseurs privés et l’ensemble des organisations agissant dans le domaine du développement et de la coopération économique et financière

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici