Ibrahima Bah, un demandeur d’asile sénégalais, a été condamné à neuf (9) ans de prison par un tribunal britannique pour sa prétendue responsabilité dans la mort de quatre (4) migrants lors d’une traversée de la Manche en décembre 2022. D’après Infosmigrants, le mis en cause âgé de plus de 18 ans a plaidé non coupable en affirmant “qu’il avait été contraint par des trafiquants de conduire le canot sous peine de mort.”

Le 14 décembre 2022, l’embarcation pilotée par Ibrahima Bah a fait naufrage, entraînant la mort de quatre exilés, dont un adolescent, tandis que 39 autres ont été secourus. Contrairement aux autres passagers, Ibrahima Bah n’avait pas payé sa traversée en argent, mais il avait accepté de piloter le canot en échange.

En prononçant sa peine, le juge a souligné que le bateau était “hors d’état de naviguer” et a décrit la traversée comme un “piège mortel”. L’embarcation, conçue pour une vingtaine de personnes, transportait 43 migrants sans gilets de sauvetage suffisants, sans fusée éclairante ni radio.

Un survivant a témoigné des appels à l’aide avant que leur embarcation ne soit secourue par un bateau de pêche. Il a défendu Bah en affirmant que sans lui, “nous serions tous morts”. Hannah Marwood de l’association Care4Calais a qualifié le traitement du jeune sénégalais de ” répugnant “. 

“Ce jeune homme, qui voulait seulement demander l’asile, n’a jamais eu la moindre chance [à son procès]”, a commenté en colère Hannah Marwood, de l’association Care4Calais sur X. “Le gouvernement a voulu en faire un bouc émissaire. Il en ont fait un exemple de la manière la plus répugnante que je puisse imaginer.”

Près de 30 000 migrants ont traversé la Manche l’année dernière, et le Premier ministre britannique Rishi Sunak a mis la lutte contre l’immigration illégale au cœur de ses priorités, envisageant même l’expulsion de migrants vers le Rwanda.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici