SOCIETE

Trafic de drogue : on en plus sur l’arrestation de Abdoulaye Seck, fils de Idy

L’information a presque fini de faire le tour des réseaux sociaux. Ce, depuis avant-hier mardi, suite à l’interpellation au poste frontalier de Keur Ayib (région de Kaolack) de huit (08) trafiquants de drogue. Les policiers de l’Office central de la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) ont arrêté Abdoulaye Seck, fils d’un ancien premier ministre du Sénégal et ses complices.

Les éléments de l’Ocrtis de Dakar ont été aidés par leurs pairs des zones de Kaolack, Mbour et Dakar, pour saisir une énorme quantité de drogue dure. Au moment de leur interpellation, les «trafiquants» étaient en possession de 18 kilogrammes de cocaïne et d’autres matériels directement liés au trafic international, renseigne L’Obs.

Cette arrestation serait partie d’une information exploitée depuis plusieurs mois par des policiers de l’Office central de la répression du trafic illicite des stupéfiants, basés à Dakar. L’info faisait état d’un vaste réseau de trafic international de drogue, entrepris par une bande de huit (08) malfaiteurs dont A. Seck, fils de Idrissa Seck. Munis de cette information, les policiers, spécialisés dans la lutte contre le trafic de drogue, vont soigneusement surveiller cette opération avant de procéder à l’arrestation des mis en cause, en provenance de la sous-région avec 18 kilogrammes de drogue.

Les forces de l’ordre vont également mettre la main sur un important lot de matériels destiné à l’exportation vers des pays de l’Europe. Il s’agit, entre autres, des munitions, un kit de consommation de skunks, des titres de propriété portant sur du foncier, une arme, du haschich, quatre (04) véhicules et du matériel de télécommunication. Une forte somme d’argent en Dollars et Livres sterling a été découverte par devers les malfaiteurs. Toutes les personnes interpellées sont actuellement placées en garde à vue dans les locaux de l’Ocrtis à Dakar. Ils cheminent directement vers la Chambre criminelle, si les charges sont confirmées à l’enquête et à l’instruction.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page