A la UneACTUALITESFAITS DIVERSPEOPLE

Usurpation d’identité : L’histoire de la fausse policière

Betty Sané qui a été condamnée par le tribunal des flagrants délits de Pikine/Guédiawaye à six mois de prison, dont trois fermes, pour avoir escroqué trois personnes en se faisant passer pour une policière.

Selon les témoignages des victimes, Betty Sané leur a proposé différentes offres frauduleuses, en leur promettant des avantages et en leur faisant croire qu’elle avait un pouvoir et un statut officiels.

La première victime, Abdou Mbaye, a déclaré que Betty Sané lui a proposé de lui vendre une voiture à un prix avantageux, grâce à son statut supposé de policière.

Il a versé 1 700 000 francs à Betty Sané mais n’a jamais reçu la voiture. La deuxième victime, Demba Tamboura, a remis à Betty Sané une somme de 3 035 000 francs pour organiser un voyage pour son fils en Allemagne, mais le fils n’a jamais été convoqué à l’ambassade.

La troisième victime, Moumy Diouf, a donné 400 000 francs à Betty Sané pour l’achat d’un pressing, mais l’accusée n’a jamais respecté son engagement.

Lors de son procès, Betty Sané a prétendu être atteinte d’un cancer du col de l’utérus pour justifier ses écarts de conduite.

Elle a également avancé des arguments différents pour chaque accusation portée contre elle. Elle a affirmé que la voiture qu’elle avait proposée à Abdou Mbaye avait des pannes et consommait beaucoup de carburant, tandis que Demba Tamboura était son petit ami et qu’elle n’avait pas reçu d’argent de sa part.

Pour ce qui est de la somme remise par Moumy Diouf, Betty Sané a affirmé qu’elle avait l’intention de vendre son pressing pour se faire soigner, mais qu’elle avait remboursé Moumy Diouf car elle la faisait perdre son temps.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page